. Parcours
. L'Aire de Re-Peau, Centre de Formation et de Confort
. Mes héros
. Ma vision de l'enseignement
. Mes devises

. Revoir la vidéo poëme (intro)


Mes héros
Avant-propos

J’ai toujours recherché la présence, l’enseignement voire même le spectacle d’Hommes authentiques et remarquables.

Par contre, je n’ai jamais eu l’esprit ou la démarche de rechercher un gourou et j'ai même toujours fui, dès que je m'en suis aperçu, ceux ou celles qui avaient cet
esprit-là ou proposaient cette voie

Un Maître est pour moi celui qui maîtrise sa technique, qui a envie et est capable de vous l’enseigner sans restriction.

C’est aussi qui veut et qui peut donner sans se fatiguer, sans compter, sans mauvaise excuse quand il fait une erreur ou quand il ne sait pas, en sachant que la transmission est un gain d'énergie ; ce n'est pas une perte,comme l'affirment les escrocs et les charlatans.

C'est surtout celui qui cite toujours ses sources, car il évite de s'approprier ce que d’autres ont souvent mis une vie à créer.

C'est quelqu'un qui ne suit pas les modes au gré du vent, juste pour briller ; c'est enfin un Etre pétri d'un humanisme, d'une sincérité et d'une loyauté rares.

J'ai rencontré beaucoup plus de gens qui prétendaient être les géniaux
inventeurs de techniques qu'ils n'avaient fait que déformer ou amoindrir. Pire encore mon mépris va à ceux qui citent des références inexistantes ou qui s’octroient l’enseignement de maîtres qu’ils n’ont parfois même pas rencontrés ou dont ils furent les plus piètres élèves.

Docteur Henri JARRICOT

     
1 photo & 0 vidéo | Cliquez pour agrandir | Click to enlarge

J’écrirai un jour un livret spécial pour cet homme, le plus remarquable qu’il m’ait été donné de rencontrer et dont l’enseignement généreux de 4 années me guide tous les jours.
Il fut un des premiers ostéopathes de France, co-créateur avec le docteur Nogier de l’auriculothérapie. Inventeur d’une méthode de palpation et de diagnostique unique : Les Dermalgies Réflexes.
Il fut un des plus grands homéopathes et anatomistes de France.
Travaillant 12 heures par jour, tous les jours, jusqu’au terme de sa vie (86 ans) en accordant à chaque patient 3 à 4 heures de consultation, pendant lesquelles, de nombreuses fois, j'ai eu l'unique privilège de pouvoir l'assister.
C’est l’homme qui a " réparé " mon squelette après 20 ans d’errance et de douleur.
Je l'ai réellement vu transformer, voire sauver, des vies en une seule consultation.
Son processus d'interrogation et d'investigation de plus de 2 heures m'a marqué à jamais ainsi que cette phrase qu'il prononçait souvent :

"Le corps est une très belle affiche pour qui sait et prend le temps de la lire."

Depuis, je n'ai jamais eu de cesse de rechercher, pour pouvoir être digne un jour de la prononcer.
C’est aussi en le massant 2 à 3 heures par jour, tous les jours, pendant 2 mois avant l’opération qui lui fut fatale, que j’ai reçu le plus direct enseignement des plus belles mains et du plus grand esprit que j’ai rencontrés à ce jour.
C'est depuis que j'ai décidé d'assumer sa maxime favorite :

"Il est possible de poser la main sur n'importe qui, pour n'importe quoi, mais pas n'importe comment."

Yvon YVA

J’ai connu Yvon à l’age de 15 ans quand il pratiquait encore l’hypnose sur scène lors d’un festival de magie.
Son opération de l'appendicite sans anesthésie (filmée par la télévision), ses 2500 arrêts du cour provoqués et contrôlés, son enterrement vivant pendant 12 jours ou ses 6000 transpercements du corps avec des objets divers : résumer sa vie ainsi est réservé à ceux qui n'en gardent que l'image du fakir qu'il fut à ses débuts pour se prouver à lui-même qu'il est possible de surmonter les pires souffrances.
C'est 15 ans après ma première rencontre que j'ai pu bénéficier de son enseignement qu'il appelait "l'école de la vie" ; il avait alors cessé toutes ces activités passées pour ne se consacrer qu'à la recherche sur les facultés mentales de l'Homme et à leur enseignement.
Un enseignement vrai qui bannit tout ésotérisme de bas niveau, toute croyance ou mouvement philosophique, tout dogme ou supercherie mentale ainsi que toute théorie psychothérapique fumeuse.
Une recherche fabuleuse sur le fonctionnement du mental qui ne prêche pas " le pourquoi " mais " le comment ", dans chaque instant de vie.
C’est certainement grâce à lui que j'ai toujours pu garder un certain équilibre même dans les pires moments.

Margaret ELKE

Californienne, créatrice du " Sensitive Gestalt Massage " (SGM) appelé, enseigné, pratiqué aujourd’hui comme " le massage californien " par des gens qui n'ont reçu la plupart du temps aucun enseignement authentique (ou valable), ou qui ne la citent pas, ou pire encore qui ne connaissent même pas son nom.
Le SGM, tel que le pratiquait Margaret, la meilleure masseuse que j'ai rencontrée, est une technique fabuleuse qui m'a servi de point de départ pour créer le Massage Artistique
Nos 2 points de désaccord portaient sur le fait qu’elle pouvait parler en massant et qu’elle n’aimait pas la musique.
J’ai eu la chance de pouvoir travailler avec elle en cours particuliers, en plus des formations professionnelles de groupe et je lui dois de m’avoir montré qu’un massage bien fait est beau.
Notre rencontre fut très riche pour l'un comme pour l'autre, pour nos échanges sur notre quête commune de la qualité et de la précision du geste
C’est toujours avec beaucoup d’émotion que je me rappelle notre dernière entrevue peu de temps avant sa disparition, où très triste, car elle ne supportait pas la déformation en son nom de sa technique, elle me demanda mon tee-shirt marqué "Massage Artistique" qu’elle porta toute la durée d’un des derniers stages qu’elle anima.

Christian QUENTIN

Lorsque j’ai rencontré Christian, il y a 35 ans, il était culturiste de très haut niveau et moi j’étais un " gringalet " (ce qu’il comprenait et respectait car c’était aussi son état 10 ans auparavant). Après avoir violenté son corps pendant des années en soulevant près de 90 tonnes à chaque entrainement, tous les jours, il eut un terrible problème cervical qui lui empêcha de soulever le moindre kilo de fonte.
Après des mois d’arrêt imposé, il réussit à élaborer un entraînement, uniquement fondé sur l’utilisation de son poids corporel, sans autre adjuvant et parvint à retrouver son niveau antérieur ce qui lui fit rejeter complètement le culturisme.
Il se tourna vers la danse contemporaine et les arts martiaux avec toujours cette recherche du geste et de la position justes.
c'est lui qui m'a appris à toujours bouger dans le respect de positions parfaites. C’est même lui qui m’a réappris à marcher alors que mon équilibre était plus que précaire.
C’est aussi grâce à lui que j’ai découvert la naturopathie et la canne de combat.
C’est encore grâce à lui que j’ai appris ce qu’était l’équilibre physique, notion qui régente ma vie aujourd’hui.

Evelyne SELOSSE

C’est elle qui m’a transmis le drainage lymphatique. Je lui suis infiniment reconnaissant de me l’avoir enseigné tel que le pratiquait le Docteur Vodder, son créateur, et non pas à sa " sauce " comme la majorité des enseignants le fait aujourd’hui.
J'ai toujours conservé, au mouvement près, cette technique tant dans son protocole que dans la précision du geste.

Jean MERLIN

Deux mains, une corde, une histoire de marin échoué sur une île déserte et un quart d’heure de magie envoûtante avec pour seuls outils ses mains et des ciseaux.
Trois heures d’explications pour des années de travail. C’est lui qui m’a donné le goût du détail et celui de ce noble art qu’est la prestidigitation manuelle.
Travailler des années pour quelque chose qui ne doit pas se voir, et n’avoir pour notes que ces deux possibilités : 0 ou 20. J’avais 14 ans.

COLUCHE

Quand humour rime avec travail, générosité, engagement et humanisme, je suis un fan inconditionnel et j’ai vraiment pleuré le jour de sa mort.
C’est aussi le plus beau spectacle que j’ai vu et une des plus grandes émotions de ma vie lorsque lui vint cette idée des "restos du cœur" après le témoignage radiophonique d’une femme qui ne pouvait pas nourrir ses enfants.
J’ai aussi eu la larme à l’œil quand j’ai appris, après sa mort, qu’il avait remis discrètement un chèque de 4 millions de francs à l’Abbé Pierre, montant des excédents de dons faits aux Restos du Coeur la première année, en lui faisant promettre de ne rien dire de son vivant.
" On me reproche deux choses : de dire quelquefois la vérité et de tenir des propos en dessous de la ceinture. Je dirai au contraire que pour la vérité on fait ceinture, et on est toujours en dessous de la vérité."
Merci Monsieur.

Isabelle et Paul DUCHESNAY

Ma plus forte émotion de télé concernant le sport, lors de leur victoire au championnat du monde de Munich en 1991.
Tout casser, recommencer, s’acharner, s’engager sans calculer et faire beau : ce sont eux qui m’en ont donné le goût et qui m’ont " aidé ", sans le savoir, à créer le Massage Artistique.
La seule chose insupportable, c’est que certains prétendent aujourd’hui avoir inventé le patinage en rythme alors que ce sont eux, les premiers à avoir bousculé ce petit monde et ses pratiques.
J’ai écrit :
" C’est souvent celui qui creuse les tranchées qu’on abat, et celui qu’elles protègent qu’on décore."
Je le leur dédie et je les remercie.

Morihei UESHIBA

Le fondateur de l’Aïkido que je n’ai jamais rencontré et dont je n’ai jamais pratiqué l’art à cause de mon dos.
Je trouve que cet art martial est le plus abouti. Pas d’attaque, pas de compétition.
Avec pour devise " pour vaincre votre adversaire, vous devez l’aimer… "
J'ai beaucoup regardé les pratiquants de l'Aikido, j'ai beaucoup recherché, beaucoup lu, beaucoup médité sur la philosophie de cet art et je m'en suis largement inspiré pour trouver la force juste sans pression.
C'est aussi ce maintien incessant de l'équilibre et cette perception toujours juste de l'espace que j'ai essayé de transposer dans mes déplacements et dans mes mains quand je touche.
Un bel exemple quand force, amour et technique se rejoignent.



2007 Copyright © Guy Dumont Le Toucher Juste | Tous droits réservés
Hébergement: Amen