. Parcours
. L'Aire de Re-Peau, Centre de Formation et de Confort
. Mes héros
. Ma vision de l'enseignement
. Mes devises

. Revoir la vidéo poëme (intro)


Ma vision de l'enseignement
Je suis indépendant.

    
2 photos & 0 vidéo | Cliquez pour agrandir | Click to enlarge

J’enseigne à tout être humain, quels que soient son sexe ou son orientation sexuelle, son âge, sa race, sa religion, sa profession ou son niveau d’études. J’estime que la main et le toucher de qualité appartiennent à tout Homme de bonne volonté et qui veut s’en donner les moyens.

Je n’appartiens donc pas, et n’appartiendrai jamais à quelque fédération que ce soit ou mouvement sectaire dont le seul but est la reconnaissance d’une pseudo-étiquette ou d’un pseudo-pouvoir.

Je n’emploierai jamais le mot "modelage" à la place du mot "massage".

Modeler signifie "imposer une forme ou façonner une matière molle pour en tirer une forme déterminée". Ceci est le travail exclusif du sculpteur ou du prothésiste dentaire, mais n’est pas le mien, et j’interdis à mes élèves de modeler qui que ce soit.

Quand j’ai commencé le massage, la définition du Petit Robert était la suivante :
"Presser, pétrir, frotter, de manière mécanique ou manuelle, dans un but thérapeutique ou hygiénique"

ce qui correspond au travail du masseur-kinésithérapeute, mais aussi à celui de l’infirmière, du coiffeur, de l’esthéticienne, ou simplement d’une mère de famille qui lave son enfant.

J’estime que le mot "massage" est un terme générique, comme les mots "danse", "cuisine" ou "peinture".

Un peintre en bâtiment n’a pas les mêmes connaissances ni les mêmes critères qu’un artiste peintre ou qu’un peintre en carrosserie. Et pourtant, ils font de la peinture !

Je n’ai pas les connaissances d’un masseur-kinésithérapeute, ni celles d’un coiffeur ou d’une infirmière, mais ils n’ont pas automatiquement les miennes non plus… et nous ne faisons pas le même métier, même si nous employons les mêmes mots.

Je ne fais pas non plus le même métier que les faiseurs de miracles des médecines dites naturelles, douces ou parallèles. Je ne transfère pas d’énergie sauf si elle est mécanique et ne me secoue pas les mains à la fin d’un massage pour me débarrasser des mauvaises ondes ou du " négatif " qu’on aurait pu me transmettre.
Je ne fais régresser personne et ne suscite aucune crise émotionnelle.

Je ne crois pas aux vertus supérieures des pratiques asiatiques ou exotiques en tout genre.
Je pense que chaque approche de l'être humain a son intérêt mais qu'elle ne doit pas être isolée ou transposée hors de son milieu.

Un chalet canadien a son utilité et est indispensable au Canada.
il est très rare d'en rencontrer en Afrique, encore plus rare de voir un architecte africain qui exercerait exclusivement sur son continent s'intéresser à ce type de construction, et encore encore plus rare de trouver ce même architecte occupé à en vendre à ses compatriotes

Je pense que le toucher de qualité et le massage sont aussi vieux que l'humanité et se retrouvent dans toutes les civilisations, quelles qu'elles soient ; je ne suis pas les modes.

Je ne travaille pas sur la peur et la crédulité humaines.

Voici bientôt 30 ans que je pratique la même chose et si je suis bien conscient qu’il me faudra encore évoluer, ce sera dans le sens de la qualité et non celui de la nouveauté : " le bon maître est celui qui… "

Je fais un massage de confort, dit de détente ou de relaxation, en me servant de mes mains, sans jamais prétendre régler quelque symptôme que ce soit.

L'enseignement de l'anatomie qui fait partie des formations de kinésithérapie n'est pas intégré dans mes cours ; mais même si des connaissances médicales sur les organes sont indispensables aujourd'hui pour être à la pointe des techniques de rééducation ou pour toute intervention symptomatique, l'Homme a touché bien avant le premier atlas d'anatomie.

Je travaille en collaboration avec des médecins ou kinésithérapeutes compétents et intelligents, et il y en a beaucoup, qui ne font pas ce que je fais, puisqu’il ne l’ont pas appris.
Je ne cherche en aucun cas à les remplacer ou à les supplanter car je n’ai absolument pas leurs connaissances et je pense que leur travail est irremplaçable et indispensable.

Je n’enseigne pas pour pratiquer en kinésithérapie ou pour soigner, et je ne comprends d’ailleurs pas comment un kinésithérapeute peut enseigner un massage de confort s’il ne l’a pas appris.

J’aime ce que je fais. J’essaie de le faire beau et bien. Un point, c’est tout.

Je vis de l'enseignement mais c'est avant tout une passion

     
1 photo & 0 vidéo | Cliquez pour agrandir | Click to enlarge

J’ai une manière d’enseigner qui paraît tout à fait originale aujourd’hui, alors qu’il y a une cinquantaine d’années, personne n’en aurait parlé. Quand je dis 50 ans je pourrais dire 100 ou 1000 ou même 10000.
Des petites règles ou conceptions simples auxquelles je ne dérogerai jamais car elles ne m’appartiennent pas, mais sont les outils indispensables depuis des millénaires et dans toutes les civilisations pour un enseignement efficace.
Ces règles sont démodées, voire désuètes, et même décriées par certains.
Si elles ne vous conviennent pas, je vous invite simplement à trouver un autre enseignant qui corresponde mieux à votre état d’esprit, car il y aura d’emblée un conflit entre nous.

- Arriver à l’heure, c’est-à-dire un quart d’heure avant le début du cours, pour être prêt quand le cours commence, me paraît la moindre des choses.
Je pense que prendre un cours est au moins aussi important que de prendre le TGV et je ne comprendrai jamais (ne cherchez pas à m’expliquer…) pourquoi il y a moins de 1% de retards pour le TGV et plus de 30% pour les cours. Le téléphone portable est peut- être un superbe outil pour communiquer mais pas pour se dédouaner de sa désinvolture.
On pose son portable éteint à l’entrée du cours.

- Quand une personne parle (vous ou moi) les autres se taisent et écoutent.
Seul Gandhi savait, paraît-il, dicter une lettre en lisant un livre, pendant qu’il actionnait un rouet avec ses pieds. Je ne suis pas du niveau de Gandhi, si vous l’êtes, je serai honoré d’être votre élève.

- Quand on touche ou quand on est touché, on se tait et on ne regarde pas à côté.
Quand on parle avec la bouche, les mains sont muettes et les sensations de la peau sont amoindries. On parle avant ou après, pas pendant. En regardant à côté, vous vous empêchez de mémoriser et vous n’avez qu’une chance, c’est d’enregistrer la faute que fait le voisin.

- Je corrige inlassablement chaque mouvement que j’enseigne jusqu’à ce que tous les participants le fassent correctement. Un mouvement mal fait, c’est comme une fausse note en chanson, une tache sur la nappe dans un restaurant. Pire encore, l'erreur est faite sur le corps de quelqu'un d'autre…

- Je ne suis pas là pour plaire mais pour vous enseigner ce que vous ne savez pas faire.
Par définition, je vais toujours chercher (j’estime que c’est mon devoir et que ça doit être votre demande) ce qui ne va pas et ce qui vous empêche de toucher correctement, ceci dans le but de vous aider et non pas de vous réprimander. Mais de toute façon je ne vous " lâcherai " pas. Ce n’est donc pas toujours plaisant ou facile, mais c’est dans cet esprit qu’on peut réellement apprendre et parvenir à une pratique de haut niveau et non pas survoler une technique. Si vous voulez prendre des vacances, je vous conseille le " Club Med " (que je ne connais pas…) ou d’autres cours (certains que je connais…) mais surtout ne faites pas le déplacement…

- Je n’enseigne que ce que je connais et pratique depuis des années et que je suis toujours capable de faire. ce que je ne sais pas ou ne pratique pas, je peux seulement vous conseiller de l'apprendre mais je ne l'exigerai pas -

Je ne parle jamais d’ésotérisme de bazar
et le mot "énergie" a un sens précis et n'est pas pour moi un concept fumeux soutenant des théories de bas niveau. On a de l’énergie quand on aime ce que l’on fait et quand on a envie d’aider les autres. On ne se décharge pas (c’est l’inverse pour moi) en donnant quel que soit l’état de la personne qui en profite.
Si vous pensez l’inverse, dites de ma part à ceux qui vous l’ont dit ou fait croire que je les méprise.
Je sais que cette phrase choquera, mais j’ai beaucoup trop de respect pour les " Mère Térésa ", pour les aides soignantes et pour les auxiliaires de vie, pour abandonner cette idée. Je vous prouverai, en m'appuyant sur ce que vous avez déjà fait, pour vous et pour d'autres, des milliers de fois dans votre vie, que rien ne procure plus de force et de plaisir que donner ; et j'espère que je vous en procurerai les moyens par la voie du massage, même si vous en doutez...

- On ne touche jamais quelqu'un avec des ongles longs, une bague, un bracelet ou une montre. Si vous ne voulez pas vous couper les ongles à ras, choisissez un autre cours (99%) où le professeur n'a pas cette demande.

- On ne lâche JAMAIS quelqu’un que l’on touche et on ne le bouscule jamais, tout au moins sans le prévenir. Tel qu’il est, c’est sa vie qui est entre nos mains, et on essaie de s’y adapter simplement par respect. Tout le monde le dit mais personne ne le fait : je l’exige.

- Le Confort, le Plaisir, Faire Au Mieux, l’Amour de ce que l’on fait et de la vie sont mes rengaines et je ne pense pas les abandonner.

Mes différentes formules d'enseignement

" La vraie compréhension se trouve en dehors de tout enseignement écrit. Une transmission spéciale d’homme à homme est nécessaire, mais de toute façon la vérité ne s’atteint que par soi-même. Enseigner n’est pas très difficile, écouter non plus, mais il est vraiment difficile de devenir conscient de ce qui est en vous… " Pascal Fauliot - Le conte des arts martiaux.

J’ai été élève avant d’être enseignant et je pratique tout ce que j’enseigne.
C’est pourquoi je vous propose toutes les formes d’enseignement possible, afin de répondre à tous les besoins et toutes les envies.

J’anime personnellement tous les cours et vous disposez de mes coordonnées et de mon téléphone personnel (pour moi c’est la moindre des choses en regard de la confiance que les élèves m’accordent).
Vous pouvez me joindre à tout moment si vous le désirez.

COURS DE GROUPES

En petits groupes, afin que chaque personne soit corrigée pour chaque mouvement.
Je tiens à préciser que chaque élève est alternativement masseur et massé.
Il n’est pas possible de venir avec un modèle ou d’assister au cours en tant que spectateur.
Vous changerez de partenaire le plus souvent possible afin d’avoir le maximum d’expérience de peau et de morphologie différentes.
Des cours de groupes sont organisés régulièrement pour toutes les techniques que j’enseigne.
Reportez-vous au calendrier à la fin de chaque technique.
Je peux aussi me déplacer et organiser un cours pour un groupe déjà constitué, en adaptant le contenu selon vos souhaits.
Je peux aussi vous créer un nouveau soin ou adapter un soin existant, selon vos besoins et votre structure.
J’ai, par exemple, recréé le massage de la " célèbrissime " Douche de Vichy sous affusion à 2 et 4 mains au SPA Les Célestins à Vichy.

COURS PARTICULIERS

Par définition le cours particulier est fait spécialement pour vous. S’il y a 12 personnes dans un groupe, je ne peux être, au maximum, que 5 minutes avec chacun dans une heure, alors qu’en cours particulier je suis avec vous 60 minutes par heure.

Le cours particulier peut aussi se faire à 2, ce qui reste un cours particulier puisque je n’enseigne qu’à une personne à la fois.

En plus de la différence du temps qui vous est consacré, il y a une chose encore plus importante, le rythme et le contenu.

J’adapte, de fait, la vitesse du cours à votre capacité de compréhension et d’absorption.
Ce que vous savez déjà, ou ce qui est évident pour vous, je passe rapidement dessus.
Ce qui vous pose problème, je prends le temps et je vous donne les outils nécessaires pour le résoudre
Je peux, à votre guise, changer instantanément ou agrémenter le contenu du cours, ou répondre à toutes vos questions, quelles qu’elles soient, et en prenant le temps qu’il faut.

Les horaires sont aménagés selon vos désirs ou possibilités et les dates à votre convenance, selon nos disponibilités respectives. La durée peut varier de un jour à une semaine ou plus.

Tout ce que je vous apprendrai, je le pratiquerai sur vous. Ainsi, vous en aurez les sensations justes et vous en ressentirez chaque fois les effets.

Il est plus difficile d’apprendre à faire la cuisine si on ne goûte jamais aux plats.

En travaillant sur moi, je pourrai ressentir la qualité de votre toucher, et en plus de la technique, je pourrai vous corriger de manière beaucoup plus précise encore et affiner votre toucher.

Certes, le prix n’est pas le même, mais le résultat est sans commune mesure. Je dirai surtout que la démarche est totalement différente.

Personnellement j’ai toujours cherché (mais certains enseignants le refusent…) à suivre des cours particuliers avec les créateurs des méthodes que je voulais apprendre, et même si cela m’a coûté beaucoup plus cher, et la différence d'investissement financier a été compensée au centuple.
J’ai payé certains cours plus de 1000 Euros la journée, il y a presque 30 ans, et si c’était encore possible aujourd’hui, je serais prêt à donner le double pour certaines personnes.

A part le Diapa-Zone dont le prix est plus qu’abordable, et une table ou un siège de massage, tout ce que je vous enseigne ne demande aucun investissement de matériel ou de produit (juste un peu d’huile pour le massage). La rentabilité est donc extrêmement rapide, sans commune mesure avec celle qu'offrirait n'importe quel appareil. Tout ce que vous apprendrez, vous l’aurez " DANS " les mains et vous pourrez vous en servir instantanément et n’importe où.

J’enseigne et je pratique depuis près de trente ans dans 17 pays, en emmenant uniquement ma tête, mon cœur et mes mains.



2007 Copyright © Guy Dumont Le Toucher Juste | Tous droits réservés
Hébergement: Amen